Histoire de la race


Cosey, La premiere maine coon reconnue

 

Origine:

Le maine coon est probablement l'une des plus anciennes races naturelles nord-américaine. Plusieurs légendes décrivent les origines de la race. La plus répandue raconte que le maine coon est le fruit d'un croisement entre des chats et des ratons laveurs (raccoon en anglais)1, ce qui expliquerait leur couleur (la plus répandue est le brown tabby, c'est-à-dire tigré brun) et leur queue très touffue. Bien sûr, il est génétiquement impossible de réaliser un tel croisement mais la race garde de cette légende son nom2.

  La deuxième avance que le maine coon est un descendant des six chats angoras envoyés par Marie-Antoinette d'Autriche alors qu'elle préparait sa fuite pour échapper à la Révolution française1. Ces angoras auraient été amenés sur le bateau Sally du capitaine Samuel Clough deWiscasset avec les autres effets personnels de la reine. Les angoras se seraient ensuite mêlés aux chats de ferme locaux pour donner naissance au maine coon.

Une autre théorie avance que la race s'est développée à partir de croisements entre des chats de ferme locaux et d'autres chats à poils longs ou mi-longs importés d'abord par les Vikings aux alentours de l'an 1000. Le maine coon descendrait alors du chat des forêts norvégiennes, ce qui expliquerait leur ressemblance. Cette hypothèse est appuyée par la ressemblance entre turc de vansibériens, norvégiens et enfin maine coons dont les origines géographiques correspondent aux déplacements des Vikings. Cette ressemblance avec le norvégien peut aussi s’expliquer par le fait que le climat hivernal de la Nouvelle-Angleterre et de la Norvège sont identiques et auraient donc conduits à sélectionner les mêmes spécificités physiques.

  Au xixe siècle, Mme Pierce, une des premières propriétaires de maine coon a également émis l'hypothèse que ces chats étaient arrivés sur les côtes du Maine par la mer, mais pas grâce aux Vikings, plutôt par les riches familles du Maine qui possédaient alors de luxueux bateaux et voyageaient beaucoup Ils auraient ramenés de leurs expéditions de nombreux animaux de compagnie exotiques, notamment pour amuser les enfants. La deuxième hypothèse de Mme Pierce était que des chats angoras furent embarqués à bord des bateaux marchands pour chasser les rats Dans les deux cas, ils auraient débarqués sur la côte Est et se seraient mélangés aux chats locaux à poils courts.

  Une autre possibilité est qu'ils aient été importés par les immigrants européens et aient su s'adapter aux conditions de vie et au climat difficile de la région.

Dévellopement de la race: 


En 1860, les fermiers du Maine, très fiers de leurs chats organisaient leurs propres expositions pour élire le champion. Le premier maine coon cité dans la littérature est un mâle noir et blanc nomméCaptain Jencks qui appartenait à Mme Pierce. Cela remonte à 1861. Un peu plus tard, en 1895, ce chat de grande taille fit sensation au Madison Square Garden lors des premières expositions officielles des États-Unis et c'est d'ailleurs une femelle maine coon nommée Cosey qui remporta le concours. En 1897, une douzaine de maine coons participaient à une exposition à Boston. Au début du xxe siècle, la popularité de la race dépasse la Côte Est et atteint la Côte Ouest des États-Unis, puis tombe peu à peu dans l’oubli puisque jusqu'en 1950 la mode est aux persans et auxsiamois, laissant de côté le géant américain. À la fin des années 1940, la race maine coon est déclarée un peu vite disparue. La popularité de la race s'accroît à nouveau lorsque deux éleveursfondent le Central maine coon cat club en 1953. Trois ans plus tard, ce club écrit également le premier standard de la race. Les efforts paient puisqu’en 1960, la race a retrouvé sa popularité d’antan.

Le maine coon est officiellement reconnu depuis 1967 par l’American Cat Fanciers Association(ACFA) et la Canadian cat association (CCA). La Cat Fancier Association (CFA) tarde à reconnaître la race qu’elle refuse à plusieurs reprises entre 1969 et 1972. Il faut attendre 1973 pour que la fédération reconnaisse la race de façon provisoire et 1976 pour une reconnaissance définitive. Entre temps, en 1972, les différents standards existants sont harmonisés au niveau national.

L'importation du maine coon en France date de 1981, mais la race ne prend son essor qu’au début des années 1990 et c’est également à cette époque que l’Allemagne la découvre. La Fédération internationale féline (FIFé) reconnaît la race en 1983 et le Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) en 1986.

 

Caractére:

Le Maine Coon n'a pas le caractère que pourrait le laisser deviner son apparence et son surnom de "doux géant" n'est pas usurpé.

Première surprise, son miaulement (voire plutôt son "roucoulement") avec lequel il vous accueille, petit, discret et presque pointu, qui n'est pas en rapport avec son important gabarit .

  C'est un chat doté, quant il a été très "socialisé" depuis sa prime enfance, d'un tempérament très équilibré, très confiant et très adaptable. Heureux en extérieur (le Coon est chasseur), c'est aussi un chat d'appartement qui met chaleur et animation dans la maison. Toujours présent mais pas trop envahissant, il apprécie la compagnie et ne saurait s'en passer. Très proche de ses compagnons humains, toujours à côte d'eux, ce n'est pas forcément un chat fourré sur les genoux mais, très curieux, il apprécie d'observer tout ce qui se passe, tranquillement.

Chat très "zen", contrarié ou agacé, il préférera gagner un endroit plus calme plutôt que de distribuer coup de patte et coup de griffe. Il n'est pas farouche et après avoir pris "la mesure" de l'assistance, il appréciera d'assister à une réunion amicale ou familiale.

  C'est aussi un chat "chien" qui aime jouer avec un rien, n'hésitera pas à vous rapporter la souris que vous lui avez lancée et laissera s'exprimer toute sa créativité à travers toutes ses "cooneries", seul , avec ses congénères ou d'autres compagnons (chiens, fûrets,...).

  Autre surprise, de la légende des ses origines (croisement certes impossible d'un chat sauvage et d'un raton laveur), il a une certaine attirance pour l'eau. Très adroit, il apprécie de boire "à la patte", plongeant cette dernière dans le dit liquide pour sucer ensuite ses grands poils interdigitaux, et même, mimétisme avec les humains, de récupérer délicatement les croquettes qu'il a mises à tremper dans sa gamelle d'eau! Son attrait pour ce liquide a cependant ses limites et le bain préparatoire à une éventuelle exposition n'est pas toujours très apprécié (il lui arrive de perdre alors sa "zen attitude"...).

  En résumé....le Maine Coon est un chat sociable et social, très équilibré et bien dans sa tête. Il possède un certain art pour s'adapter et se faire accepter, faisant preuve de douceur et de patience ce qui peut en faire un bon compagnon pour les enfants.



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×